Publié le Laisser un commentaire

Comment lutter naturellement contre les Gaz et ballonnements

Il y a quelques temps un copain m’a demandé quelles étaient mes astuces pour lutter contre les gaz et ballonnements.
En effet, soucieux de son alimentation il mange beaucoup de crudités mais aussi des légumineuses pour les protéines végétales. Et ces dernières sont bien connues pour donner des gaz.
Mon premier réflexe a été de lui demander s’il les faisait tremper assez longtemps et cuire avec un peu de bicarbonate de soude.
En fait il les achète en bocaux pour éviter cette longue période de trempage et une cuisson trop longue.
Nous sommes nombreux à vouloir gagner du temps tout en cherchant à mieux manger? Ce genre de désagréments ne devrait pas nous arrêter dans notre quête d’une meilleure alimentation.
Je partage donc des petites astuces avec vous pour lutter naturellement contre les gaz et les ballonnements.

Comment lutter naturellement contre les gaz et les ballonnements

On s’imagine souvent que les épices ont seulement un rôle odorant et gustatif pour la cuisine. En réalité elles sont très souvent utilisées pour leurs bienfaits.
Voici une liste de plantes carminatives à utiliser lors de la cuisson de vos aliments ou en infusion. Les plantes carminatives ont la propriété de réduire la production de gaz provoqués par la fermentation des aliments dans l’intestin. Elles en facilitent aussi leur expulsion. Vous serez peut être gênés de cet effet mais les gaz ne doivent pas rester dans vos intestins, il faut les éliminer.

Les graines de carvi, fenouil (graines et plantes), anis, badiane, cumin ou coriandre (graines et feuilles), la racine de gingembre, les bâtons de cannelle et les feuilles de laurier sauce peuvent servir lors de la cuisson ou en infusion.

Les feuilles de mélisse, de menthe poivrée, estragon, romarin et de thym en infusion vont calmer les spasmes de l’estomac et lutter contre les gaz.

Moins agréable le bicarbonate de soude, l’argile et le chardon noir sont efficaces pour lutter contre les gaz.
Le bicarbonate de soude peut être mélangé dans un verre d’eau (une cuillère à café) et bu avant le repas ou servir dans l’eau de cuisson des aliments reconnus comme difficile à digérer.
L’argile sera aussi mélangée avec de l’eau plusieurs heures avant le repas. On ne boit que le liquide de surface, pas le dépôt. Cela fait un pansement gastrique.
Le charbon noir absorbe tout ce qu’il y a de mauvais dans votre ventre (y compris les médicaments, donc ne pas consommer en cas de prise médicamenteuse).

Pour finir une petite restauration de la flore intestinale par une prise d’ultra levure ou autre probiotique remettra votre intestin en forme.

 

Publié le Laisser un commentaire

Faut il manger sans gluten

Nous entendons beaucoup parlé de « sans gluten », faut-il ou non manger sans gluten?

Pourquoi manger sans gluten?

L’intolérance au gluten est une maladie auto-immune. Ses symptômes sont nombreux et peuvent être source de nombreuses maladies.

Comment cela se produit-il? Le gluten perfore l’intestin, créant des ouvertures dans les parois.

Le Dr Seignalet classait les maladies induites par l’intolérance au gluten en 3 grandes catégories:

– les maladies auto-immunes (l’intestin grêle laisse passer des grosses molécules alimentaires ou bactériennes dans l’organisme qui se défend en fabriquant des anticorps dont certains vont se retourner contre l’organisme),

– les maladies d’encrassage (l’intestin grêle laisse passer des petites molécules alimentaires ou bactériennes dans l’organisme qui s’infiltrent dans les tissus et perturbent la communication entre les cellules,

– les maladies d’élimination (les globules blancs vont nettoyer l’organisme en éliminant les cellules mortes créant des maladies par là où elles seront éliminées).

Ces maladies sont sous différentes formes d’arthrites et de rhumatismes, de diabètes, d’hépatites, de lupus, acné, asthmes, infections ORL récidivantes, urticaires et eczémas… et bien sûr la maladie coeliaque.

Elles ne présentent pas de manifestations immédiates à l’ingurgitation du gluten. Pourtant c’est la perméabilité de l’intestin induite par l’excès de gluten qui va ouvrir la porte à des réactions allergiques et des maladies qui semblent sans rapport.

L’intolérance au gluten est souvent liée à une intolérance au lactose.

Qui doit manger sans gluten?

Quand on lit toute la série de maladies que le gluten peut induire on réalise que nous sommes tous sensibles à cette molécule. Son effet sur notre intestin est très mauvais.

Sans rentrer dans l’excès si vous êtes en bonne santé, gardez tout de même en tête que le blé moderne est très mauvais pour la santé car il contient beaucoup trop de gluten et se trouve dans beaucoup trop d’aliments.

La part des céréales dans l’alimentation devrait être réduite de façon générale et celle du blé raffiné non biologique plus particulièrement.

Je recommande de réduire le plus possible la consommation de pain et de choisir un pain complet biologique au levain pour les jours où nous en mangeons.

Le pain complet apporte des fibres rassasiantes et des nutriments qui sont retirés du pain blanc. Le pain au levain a un indice glycémique moins élevé que la pain blanc et contient moins de gluten. Le pain complet doit être biologique car l’enveloppe des grains de blé étant consommée il est important qu’elle ne contienne pas de pesticides ou autres résidus de substances chimiques.

Publié le Laisser un commentaire

Excès de chocolat à Pâques? Mes astuces santé pour vite se rattraper

Alors, pas trop d’excès de chocolat à Pâques?
Si vous avez privilégier le chocolat noir vous avez éviter les catastrophes. Mais si vous êtes aussi gourmands que moi et avez succombé à la colombe de Pâques, tradition italienne importée dans ma famille niçoise avec son copain le Panettone, ou au tiramisu, même fait par mes soins avec moins de sucre que la recette traditionnelle, il va falloir trouver le courage de regagner la salle de sport (dès Lundi soir, whaow quelle motivation!).

chocolat noir

Les astuces après les excès de chocolat

Une petite astuce toute simple pour le foie: prendre le jus d’un citron (ou un demi-citron si c’est trop acide) mélangé à un verre d’eau à jeun le matin pendant une semaine.

Deuxième astuce: sauter le petit déjeuner pour faire un mini jeûne de 16h durant quelques jours afin d’éliminer rapidement les excès de chocolat ou autres gourmandises.

Pour les adaptes des œufs le matin: ne rien changer, tout rentrera très vite dans l’ordre. Manger des protéines faciles à digérer et de bonnes lipides rassasiantes est le plus sûr moyen de se couper rapidement des fringales de sucre qui peuvent suivre un excès gourmand.

Dernière recommandation: penser à boire beaucoup d’eau et des infusions (fenouil, menthe, gingembre, anis, mélisse ou verveine), pour aider à digérer, éliminer et réhydrater après les excès.

Et surtout ne pas oublier: Il n’est pas du tout interdit de savoir se faire plaisir sans culpabilité, surtout quand il s’agit de repas partagés avec famille ou amis, dans la bonne humeur!

Publié le Laisser un commentaire

L’alimentation anti diabète au quotidien

Qu’est ce que le diabète et pourquoi il peut être contrôler par une alimentation anti diabète?

Le diabète est un trouble de l’assimilation des glucides, dû à une résistance à l’insuline créant la présence de sucre dans le sang et dans les urines. L’insuline est une hormone créée par le pancréas pour aider les cellules à utiliser le glucose comme source d’énergie.

Le glucide (sucre et féculent) des aliments consommés est transformé en glucose qui passe dans le sang. L’insuline va permettre au glucose d’être transformé et stocké et donc de quitter le sang. Si l’insuline est insuffisante ou si l’organisme est devenu résistant à ses effets, le taux de glucose dans le sang reste élevé. On parle alors d’hyperglycémie.

Dans 92% des cas le diabète est dit de type 2. L’insuline fabriquée est soit insuffisante en quantité soit inefficace.

Les facteurs sont souvent génétiques et déclenchés par une mauvaise alimentation, du surpoids et une insuffisance d’activités  physiques.

Le diabète peut donc être contrôlé par une réduction drastique de glucose dans l’alimentation.

Mais qu’est ce que l’alimentation anti diabète?

alimentation anti diabète
image alimentation anti diabète

Comment éviter le diabète par l’alimentation?

Les diabétiques doivent impérativement éviter le sucre. Sous toutes ses formes.

Le sucre rapide semble peut être le plus facile à voir mais il peut aussi sournoisement se cacher dans les produits industriels.

Les sucres lents sont plus difficiles à repérer. Ils sont à éviter aussi dans la mesure du possible: pommes de terre, céréales… Il faudra privilégier le riz basmati, cuire les pommes de terre à l’eau avec leur peau les rares fois où on veut en consommer et leur préférer les patates douces mais sans excès non plus.

Le diabète de type II peut être soigné avec une alimentation anti diabète. C’est typiquement une maladie de malnutrition. Ceci dit certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres et des événements extérieurs, comme le stress, peuvent le provoquer même sur des personnes habituées à manger sainement. Il faudra alors faire de l’exercice physique et être très vigilants sur le sucre. Et bien sûr consulter un médecin et un endocrinologue.

Quels aliments manger pour une alimentation anti diabète?

Les diabétiques, comme les personnes ayant été confrontées à un médecin leur parlant de cholestérol, connaissent les bienfaits des aliments suivants:

  • Les pommes et les poires: riches en fibres, elles calment la faim et font diminuer les pics glycémiques. Leurs fibres solubles (surtout dans la peau) retardent l’absorption du glucose dans l’intestin grêle, permettant ainsi un meilleur contrôle de la glycémie.
  • Les flocons d’avoine: ils réduisent la production d’insuline. Ils sont riches en fibres et en magnésium.
  • L’avocat: il ralentit la digestion et aide à prévenir l’augmentation de la glycémie après un repas. Il contient des bons gras et est fortement antioxydant.
  • Le brocoli: il permet d’équilibrer le taux de glycémie et est antioxydant
  • L’huile d’olive: elle est reconnue comme un anti-inflammatoire qui réduit les risques de maladies cardiaques et le diabète. Elle contient des bons gras et diminue l’insulinorésistance. Elle équilibre le taux de glycémie.
  • Les poissons gras: riches en acides gras Oméga 3 ils contribuent à lutter contre l’insulinorésistance et les inflammations.
  • Les lentilles: source de fer et de fibre avec un IG bas
  • Les baies sont fortement antioxydantes.
  • Les graines de lin: riches en fibres et en Oméga 3
  • Les pois chiches: riches en fibres et en protéines ils ralentissent l’absorption du glucose dans le sang
  • Le quinoa: riche en fibre et à l’IG bas est une bonne alternative aux céréales
  • Les légumes verts, comme les épinards: ils sont riches en fibres
  • Les noix sont riches en fibres et anti-inflammatoires.
  • La cannelle et les clous de girofle diminuent le taux de sucre dans le sang.
  • Le gingembre: il augmente la sensibilité à l’insuline
  • Les graines de chia: elles sont très riches en fibres
  • Le romarin et le basilic

L’alimentation anti diabète en résumé:

A retenir: un régime anti diabète doit contenir des aliments faibles en glucides (les légumes à l’exception des carottes ou des betteraves),
riches en fibres (qui retardent l’absorption du glucose permettant un meilleur contrôle de la glycémie)
et en antioxydants (pour contrecarrer l’effet de la maladie qui favorise l’activité des  radicaux libres entraînant un vieillissement accéléré des tissus).

Publié le Laisser un commentaire

Le régime de convalescence

Malgré les conseils pour booster votre immunité vous êtes tombés malade? Après avoir bu des litres de bouillon de légumes et mangé quelques tartines de pain complet au levain tartinées de miel vous commencez à aller mieux et vous vous demandez quel régime de convalescence mettre en place?

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider.

Conseils pour un régime de convalescence

Pour fonctionner le corps a besoin d’énergie. Ce n’est pas le moment d’entamer un régime amaigrissant. Sans se mettre à surcharger l’organisme il est important de manger correctement.

Dopez votre consommation de légumes et de fruits. Vous pouvez oublier les recommandations de 5 fruits et légumes et privilégier au moins 5 légumes. Les fruits seront un bonus. Ils ont certes des vitamines mais aussi du sucre. Fruits et céréales complètes devraient être vos seules sources de sucre.

Laissez de côté sans état d’âme tous les plats industriels. En effet ces derniers contiennent souvent trop de sucre, de mauvais gras et de sel. Ils contiennent aussi des ajouts inutiles voire nocifs pour la santé.

Et n’oubliez pas de boire, beaucoup. Il s’agit bien sur de boire de l’eau et des infusions (de thym par exemple, antiseptique) mais pas de boissons sucrées ou caféinées.

Mangez à votre faim sans vous souciez de la taille des parts ou du nombre de calories.

Retenez juste les grands principes suivants pour un régime de convalescence:

A retenir pour un régime de convalescence

ÉVITER tous les sucres inutiles,
y compris ceux contenus dans les céréales raffinées comme le blé. Cela signifie bien sur d’éviter les pâtisseries et viennoiseries mais aussi les excès de pain, surtout blanc ou les pâtes.

AUGMENTER la quantité de légumes consommés.
Quelque soit la part que vous mangez cet argument sera valable puisque l’alimentation pourrait être composée principalement de légumes.
Les fruits et les légumes contiennent des vitamines, des minéraux et des anti-oxydants dont vous avez particulièrement besoin lors d’un régime de convalescence.

STABILISER votre consommation de céréales complètes
pour avoir de l’énergie en cette période de convalescence.
Inutile de vous affamer mais pas la peine non plus de prendre de mauvaises habitudes et de manger plus que nécessaire.

REMPLACER les produits plein de glucose (pâtes, pain, biscuits…)
qui vous apportent une satiété à court terme par des pommes de terre cuite à l’eau avec leur peau, du riz basmati, des patates douces, des bananes ou des œufs durs.
En effet ces aliments vous donneront le même sentiment d’être « plein » mais avec des nutriments utiles.
Les œufs en particulier sont très bons pour la santé. Il faut les choisir biologiques et issus de poules élevées en plein air. Un œuf dur a l’avantage de vite caler et d’apporter tous les acides aminés utiles à l’organisme d’une façon parfaitement assimilable.

 

Publié le Laisser un commentaire

Comment booster son immunité en hiver

L’immunité est la capacité de l’organisme à lutter contre les agressions extérieures. Booster son immunité au moment de l’arrivée du froid est indispensable.

Les grands principes à retenir pour booster son immunité:

L’alimentation saine

Le sport

Le sommeil de qualité

La chasse au stress

L’alimentation pour booster son immunité:

Les micro-nutriments à privilégier pour booster son immunité sont les suivants:

  • Zinc = On le trouve dans les huîtres ou les fromages comme le Comté ou le Beaufort (de petites portions suffisent), le shiitake (champignon chinois), graines de sésame ou les légumineuses.
  • Les probiotiques = Il s’agit des aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir, la choucroute (crue de préférence), le fromage, les cornichons et pickles, la sauce soja, le miso… Ils servent à renforcer la flore intestinale
  • Les prébiotiques = On les trouve dans les fibres végétales (fruits et légumes), mais aussi dans le miel ou l’avoine
  • Les vitamines = Elles se trouvent dans les fruits et légumes. Pour booster l’immunité on prendra plus particulièrement ceux qui sont rouges car riches en bêta-carotène naturel et polyphénols, mais aussi des agrumes et des kiwis riches en vitamines C, et enfin les choux et le brocoli.
  • La vitamine D = Elle est synthétisée grâce au soleil mais il est trop bas en France en hiver. Il faudra donc trouver d’autres sources comme les poissons gras (harengs, anchois, sardines, maquereaux), et les associer à la vitamine A (par exemple les abats)
  • Les aliments anti infectieux = Miel et Propolis, Ail (1 gousse par jour) et Oignons
  • Les Oméga 3: Ils sont dans les poissons gras (harengs, anchois, sardines, maquereaux, saumon sauvage). On en trouve aussi dans l’huile de noix et de colza
  • Les anti-oxydants = Ils aident le corps à lutter contre le stress oxydatif et donc à rester en bonne santé. On les retrouve dans le curcuma, le thé vert (particulièrement le thé Sencha), les grenades, les cranberries et autres petites baies rouges, et plus généralement dans les fruits contenant de la vitamine C ou E
  • Le pain au levain = Il est reminéralisant. Il contient des enzymes et des bactéries lactiques qui améliorent l’absorption des minéraux (magnésium, fer, zinc… surtout si la farine est complète), qui rendent le pain plus digeste et qui abaissent son index glycémique. 50g par jour suffisent amplement, il ne faut pas abuser du pain.

Les autres conseils pour booster son immunité:

  • Eviter l’alcool
  • Eviter le sucre
  • Limiter le gluten car il crée un inflammation dans l’intestin
  • Limiter le lait de vache car les adultes digèrent mal le lactose. En effet il vaut mieux privilégier les fromages au lait de brebis ou de chèvre.
  • Soigner son sommeil. Cela  implique de respecter son rythme suivant les saisons, et donc de se coucher plus tôt en hiver
  • Pratiquer un Sport régulièrement, en fonction de ses capacités
  • Penser à la relaxation afin de lutter contre le stress
  • Pratiquer la respiration abdominale
  • Boire des infusion de thym car le thym est une plante médicinale majeure pour tout ce qui concerne l’immunité (toux, infections des voies respiratoires et ORL, bronchite, angine, grippe…). De plus il est antiseptique (virus, bactéries, champignons…).