Publié le Laisser un commentaire

Pommes et poires épicées au sirop

Voici un dessert fruité qui fait l’unanimité chez les gourmands. Ces pommes et poires épicées au sirop maison, moins sucrées que des fruits au sirop du commerce, donnent un petit goût d’avant Noël.

Ingrédients des pommes et poires épicées au sirop

– 4 poires
– 4 pommes
– 100g de sucre roux
– un bâton de cannelle
– une gousse de vanille fendue en deux
– 4 grains de poivre noir parfumé
– 4 clous de girofle
– 2 rondelles de gingembre frais
– 1 étoile badiane
– quelques zestes de citron ou d’orange bio

Epices pour pommes et poires épicées au sirop
Epices pour pommes et poires épicées au sirop

Préparation des pommes et poires épicées au sirop

Porter à ébullition un demi-litre d’eau avec 100g de sucre, un bâton de cannelle, une gousse de vanille fendue en deux, 4 clous de girofle, 4 grains de poivre parfumés, 2 rondelles de gingembre frais, 1 étoile de badiane et quelques zestes de citron ou d’orange bio. Laisser frémir un quart d’heure. Pendant ce temps couper les poires et les pommes en quartier et les éplucher. Plonger les poires et les pommes dans le sirop et les laisser cuire à feu doux 10 à 20mn selon la maturité des fruits. Laisser les pommes et les poires au sirop refroidir dans leur jus.

A consommer avec le jus dans des petites coupelles et une grande cuillère de gourmand.

Certaines épices peuvent être remplacées par un mélange tout fait (4 épices = cannelle, poivre, clous de girofle, gingembre) mais plus les produits sont frais et simples et moins il y a de risque qu’ils ne contiennent de produit ajouté et plus il y a de chance pour qu’ils soient forts en goût.

Cannelle, gingembre, agrumes… sont des aliments très bons pour la santé, particulièrement en hiver, car ils aident à résister aux maladies d’hiver: ne surtout pas jeter le jus mais profiter de ses bienfaits! Ces épices sont d’ailleurs la base du thé chaï indien. Attention cependant à ne pas trop consommer de gingembre le soir.

Publié le Laisser un commentaire

Guacamole de chou fleur

Le guacamole de chou fleur est une recette qui permet de faire manger ce légume même aux plus récalcitrants!

photos de choux pour guacamole chou fleur
photos de choux pour guacamole chou fleur

Ingrédients du guacamole de chou fleur

800g de chou-fleur
1 branche de céleri
1/2 oignon
thym, romarin, sel
zeste d’un citron
1 cuillerée à café de graines de cumin
une poignée de noix de cajou
1 gousse d’ail
un petit morceau de curcuma
du piments et de la coriandre fraîche (facultatif)

Préparation du guacamole de chou fleur

Laver et découper le chou-fleur en bouquets. Le mettre dans une sauteuse avec le céleri, l’oignon, le thym, le romarin, le sel, le zeste du citron, le cumin, l’ail et le curcuma épluché et coupé. Couvrir tout juste d’eau. Laisser cuire jusqu’à ce que le chou-fleur soit tendre.

A l’aide d’une écumoire sortir le chou-fleur de l’eau avec ses épices mais sans les herbes de Provence. Tout mettre dans le bol d’un grand mixer. Ajouter les noix de cajou et selon les goûts du piment et/ou de la coriandre fraîche. Mixer soigneusement.

Ce guacamole de chou fleur peut être servi avec des crêpes de pois chiches ou un panier de crudités comme des bâtonnets de carottes ou des feuilles d’endives.

Publié le Laisser un commentaire

Crêpes de pois chiches et de millet

Les crêpes de pois chiches et de millet sont gonflées façon blinis. Elles feront des entrées originales, un repas unique ou une pause gourmande selon la garniture choisie.

crepes de pois chiches et de millet
crepes de pois chiches et de millet

Ingrédients pour des crêpes de pois chiches et de millet

une tasse de farine de pois chiches
une demi-tasse de farine de millet
une cuillerée à soupe d’arrow root
une cuillerée à café de bicarbonate de soude
une pincée de sel
une pincée de cumin en poudre
une tasse et demi d’eau

Préparation des crêpes de pois chiches et de millet

Mélanger la farine de pois chiches, la farine de millet, l’arrow root, le bicarbonate de soude, le sel, le cumin en poudre. Ajouter l’eau peu à peu en mélangeant soigneusement jusqu’à obtenir une pâte assez liquide.

Huiler une poêle, la chauffer puis verser une louche de pâte en la faisant couler sur toute la surface de la poêle. La crêpe va gonfler et se creuser à la manière des blinis. Au besoin ajouter un peu d’eau et verser moins de pâte pour des crêpes plus fines.

Le goût du pois chiches est très agréable et les crêpes peuvent être grignotées natures en cas de petites faim.

Publié le Laisser un commentaire

Le régime de convalescence

Malgré les conseils pour booster votre immunité vous êtes tombés malade? Après avoir bu des litres de bouillon de légumes et mangé quelques tartines de pain complet au levain tartinées de miel vous commencez à aller mieux et vous vous demandez quel régime de convalescence mettre en place?

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider.

Conseils pour un régime de convalescence

Pour fonctionner le corps a besoin d’énergie. Ce n’est pas le moment d’entamer un régime amaigrissant. Sans se mettre à surcharger l’organisme il est important de manger correctement.

Dopez votre consommation de légumes et de fruits. Vous pouvez oublier les recommandations de 5 fruits et légumes et privilégier au moins 5 légumes. Les fruits seront un bonus. Ils ont certes des vitamines mais aussi du sucre. Fruits et céréales complètes devraient être vos seules sources de sucre.

Laissez de côté sans état d’âme tous les plats industriels. En effet ces derniers contiennent souvent trop de sucre, de mauvais gras et de sel. Ils contiennent aussi des ajouts inutiles voire nocifs pour la santé.

Et n’oubliez pas de boire, beaucoup. Il s’agit bien sur de boire de l’eau et des infusions (de thym par exemple, antiseptique) mais pas de boissons sucrées ou caféinées.

Mangez à votre faim sans vous souciez de la taille des parts ou du nombre de calories.

Retenez juste les grands principes suivants pour un régime de convalescence:

A retenir pour un régime de convalescence

ÉVITER tous les sucres inutiles,
y compris ceux contenus dans les céréales raffinées comme le blé. Cela signifie bien sur d’éviter les pâtisseries et viennoiseries mais aussi les excès de pain, surtout blanc ou les pâtes.

AUGMENTER la quantité de légumes consommés.
Quelque soit la part que vous mangez cet argument sera valable puisque l’alimentation pourrait être composée principalement de légumes.
Les fruits et les légumes contiennent des vitamines, des minéraux et des anti-oxydants dont vous avez particulièrement besoin lors d’un régime de convalescence.

STABILISER votre consommation de céréales complètes
pour avoir de l’énergie en cette période de convalescence.
Inutile de vous affamer mais pas la peine non plus de prendre de mauvaises habitudes et de manger plus que nécessaire.

REMPLACER les produits plein de glucose (pâtes, pain, biscuits…)
qui vous apportent une satiété à court terme par des pommes de terre cuite à l’eau avec leur peau, du riz basmati, des patates douces, des bananes ou des œufs durs.
En effet ces aliments vous donneront le même sentiment d’être « plein » mais avec des nutriments utiles.
Les œufs en particulier sont très bons pour la santé. Il faut les choisir biologiques et issus de poules élevées en plein air. Un œuf dur a l’avantage de vite caler et d’apporter tous les acides aminés utiles à l’organisme d’une façon parfaitement assimilable.

 

Publié le Laisser un commentaire

Des manalas pour la Saint Nicholas

Ces petits bonhommes en brioche sont très facile à faire mais il faut un peu de temps et d’organisation pour que les manalas soient prêts pour le goûter des enfants.

Ingrédients pour faire 12 manalas  :

– 80g de sucre + 10g de sucre vanillé
– 500g de farine d’épeautre complète
– 10 cl de lait d’amande
– 4 oeufs + 1 jaune d’ oeuf
– 150g de beurre en pommade
– 2cc de levure boulangère sèche (type SAF)
– 1 pincée de sel
– pépites de chocolat noir pour la décoration
– 1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger

Préparation des manalas :

Délayer la levure avec le lait d’amande tiède. Attendre que la levure fonde un peu avant d’ajouter le beurre en pommade, le sel, la fleur d’oranger, le sucre et le sucre vanillé. Une fois tout cela mélangé, ajouter 100g de farine et l’incorporer intimement.
Laisser reposer 30 minutes à une heure à température ambiante.

Les différentes phases de repos doivent bien être respectées pour que les manalas soient bien levés et moelleux après la cuisson.

Verser 400g de farine dans une jatte, y creuser un puits, et y ajouter la préparation. Mélanger
Ajouter alors les œufs un par un tout en pétrissant jusqu’à obtention d’une pâte homogène.
Laisser lever la pâte, recouverte d’un linge propre une heure à température ambiante.

Ensuite mettre la préparation 30mn à une heure au réfrigérateur afin qu’elle soit plus maniable.

Déposer la pâte sur le plan de travail, la découper en 12 parts égales.
Modeler les morceaux en boudins en formant la tête au bout. A l’aide de ciseaux couper des bras et des jambes. Façonner le bonhomme en arrondissant les extrémités.
Pour les yeux, le nez et les boutons, enfoncer des pépites de chocolat délicatement.

Disposer les manalas sur la plaque du four recouverte de papier cuisson.

Délayer le jaune d’oeuf avec 3 cuillères à soupe de lait d’amande et passer cette préparation avec un pinceau sur les manalas. Cela permettra de rendre les manalas plus dorés.

Laisser encore lever 1h.

Enfourner à 210°C (Th 7) pendant 15 à 20 mn.

Publié le Laisser un commentaire

Cuisson à la vapeur

La cuisson à la vapeur douce est le meilleur mode de cuisson pour nos aliments. Pourquoi? Parce qu’elle en conserve tous les nutriments. Quand on prend soin de bien choisir nos légumes, de les faire pousser dans nos jardins ou de les payer plus chers pour avoir des produits bios remplis de bons nutriments, il serait dommage de les voir partir avec l’eau de cuisson.

Certains pensent même qu’il ne faut manger que crus. Cependant ce n’est qu’à partir de 40° que les vitamines C disparaissent. Et c’est au-delà de 80° que les autres vitamines, les minéraux et les oligo-éléments sont détruits ou deviennent non absorbables par l’organisme.

Les chinois en revanche pensent qu’il ne faut ingérer que des aliments à la température du corps (au moins 38°). Y compris l’eau que nous avalons. Cela permet d’en faciliter l’assimilation par notre estomac.

Il ne faut pas oublier non plus que c’est grâce à la découverte du feu que certaines protéines animales sont devenues assimilables pour l’homme.

Quel instrument pour la cuisson à la vapeur?

La cuisson à la vapeur douce se fait à 95°. Cela n’a donc rien à voir avec les nouvelles cocottes minutes express qui montent beaucoup trop haut en température pour cuire toujours plus vite nos aliments. C’est une cuisson douce pour laquelle il faut bien choisir son instrument de cuisson.

L’idéal est d’avoir un récipient avec un couvercle en forme de dôme. Ainsi l’eau condensée sur le couvercle retombe sur le côté et non sur les aliments. Il devra être complété d’un panier avec de larges trous pour une meilleure circulation de la vapeur.

Certains constructeurs se sont penchés sur la question. Ils ont fabriqué des contenants parfaits pour la cuisson à la vapeur douce. Si le prix n’est pas un problème pour vous alors ça peut être un investissement intéressant. Ces ustensiles, utilisés tous les jours, seront tout de même assez rapidement amortis.

Pour les petits budgets il existe les traditionnels paniers en bambous utilisés dans la cuisine chinoise. Ils possèdent toutes les caractéristiques requises: dôme arrondi, larges trous, matériel non toxique. Ces paniers en bambou ont aussi l’avantage de se présenter en différents diamètres. Ainsi on pourra par exemple l’adapter au cuiseur à riz, pour mettre des légumes dans un panier et du poisson ou du poulet dans un autre.

Un avantage non négligeable est le gain de temps libre que ce mode de cuisson offre au cuisinier ou à la cuisinière. En effet un repas complet peut être mis à cuire et conservé chaud jusqu’à l’heure du dîner.

Paniers de cuisson à la vapeur
Paniers de cuisson à la vapeur
Publié le Laisser un commentaire

Comment booster son immunité en hiver

L’immunité est la capacité de l’organisme à lutter contre les agressions extérieures. Booster son immunité au moment de l’arrivée du froid est indispensable.

Les grands principes à retenir pour booster son immunité:

L’alimentation saine

Le sport

Le sommeil de qualité

La chasse au stress

L’alimentation pour booster son immunité:

Les micro-nutriments à privilégier pour booster son immunité sont les suivants:

  • Zinc = On le trouve dans les huîtres ou les fromages comme le Comté ou le Beaufort (de petites portions suffisent), le shiitake (champignon chinois), graines de sésame ou les légumineuses.
  • Les probiotiques = Il s’agit des aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir, la choucroute (crue de préférence), le fromage, les cornichons et pickles, la sauce soja, le miso… Ils servent à renforcer la flore intestinale
  • Les prébiotiques = On les trouve dans les fibres végétales (fruits et légumes), mais aussi dans le miel ou l’avoine
  • Les vitamines = Elles se trouvent dans les fruits et légumes. Pour booster l’immunité on prendra plus particulièrement ceux qui sont rouges car riches en bêta-carotène naturel et polyphénols, mais aussi des agrumes et des kiwis riches en vitamines C, et enfin les choux et le brocoli.
  • La vitamine D = Elle est synthétisée grâce au soleil mais il est trop bas en France en hiver. Il faudra donc trouver d’autres sources comme les poissons gras (harengs, anchois, sardines, maquereaux), et les associer à la vitamine A (par exemple les abats)
  • Les aliments anti infectieux = Miel et Propolis, Ail (1 gousse par jour) et Oignons
  • Les Oméga 3: Ils sont dans les poissons gras (harengs, anchois, sardines, maquereaux, saumon sauvage). On en trouve aussi dans l’huile de noix et de colza
  • Les anti-oxydants = Ils aident le corps à lutter contre le stress oxydatif et donc à rester en bonne santé. On les retrouve dans le curcuma, le thé vert (particulièrement le thé Sencha), les grenades, les cranberries et autres petites baies rouges, et plus généralement dans les fruits contenant de la vitamine C ou E
  • Le pain au levain = Il est reminéralisant. Il contient des enzymes et des bactéries lactiques qui améliorent l’absorption des minéraux (magnésium, fer, zinc… surtout si la farine est complète), qui rendent le pain plus digeste et qui abaissent son index glycémique. 50g par jour suffisent amplement, il ne faut pas abuser du pain.

Les autres conseils pour booster son immunité:

  • Eviter l’alcool
  • Eviter le sucre
  • Limiter le gluten car il crée un inflammation dans l’intestin
  • Limiter le lait de vache car les adultes digèrent mal le lactose. En effet il vaut mieux privilégier les fromages au lait de brebis ou de chèvre.
  • Soigner son sommeil. Cela  implique de respecter son rythme suivant les saisons, et donc de se coucher plus tôt en hiver
  • Pratiquer un Sport régulièrement, en fonction de ses capacités
  • Penser à la relaxation afin de lutter contre le stress
  • Pratiquer la respiration abdominale
  • Boire des infusion de thym car le thym est une plante médicinale majeure pour tout ce qui concerne l’immunité (toux, infections des voies respiratoires et ORL, bronchite, angine, grippe…). De plus il est antiseptique (virus, bactéries, champignons…).
Publié le Laisser un commentaire

Légumes et fruits de saison

Il vaut mieux manger les légumes et fruits de saison car ils sont adaptés aux besoins de l’homme. Les kiwis et les agrumes gorgés de vitamines C à l’automne en sont un bon exemple.

D’après la médecine chinoise, la nourriture doit s’adapter aux saisons pour harmoniser le corps avec ses besoins.

De plus manger de saison est un bon moyen de manger local. Moins les aliments auront voyagé et plus il y a de chance qu’ils soient arrivés à maturité dans de bonnes conditions. En effet, les fruits et légumes, pour être transportés, sont cueillis bien avant leur maturité. Alors qu’une pêche achetée chez le producteur du coin aura été ramassée peu de temps avant d’être vendue. Elle aura plus de chance d’être gorgée de soleil, de goût et de bons nutriments.

légumes et fruits de saison
légumes et fruits de saison

Tableau des légumes et fruits de saison

tableau des légumes et fruits de saison
tableau des légumes et fruits de saison